Quelles sont les mesures de prévention des risques professionnels ?

Risques psychosociaux

Dans le monde professionnel, les risques pour les salariés sont divers et variés. Il revient à l’employeur de mettre en place une politique de prévention efficace. Pour y parvenir, il commencera par apprendre à connaître chaque situation potentielle dangereuse (manipulation de certains produits, harcèlement, risques psychosociaux au travail etc). Cette analyse lui permettra ensuite de mettre en place des actions correctives sur les plans techniques et fonctionnels. Vous trouverez dans le texte ci-dessous un plan d’action composé de quatre grandes étapes.

Des risques de nature différente

En entreprise, un accident ou un risque peut être provoqué par plusieurs phénomènes comme une posture inadaptée, la manipulation de produits dangereux ou encore l’absence d’équipement de protection individuel. Ces risques seront ensuite, à plus ou moins long terme, à l’origine de dommages corporels ou psychologiques et de maladies. Certains effets peuvent aussi être immédiats.

Les risques varient d’une entreprise à l’autre en fonction des activités. Les organisations représentatives professionnels ont l’habitude de les répartir dans plusieurs grandes familles :

  • Les risques physiques : exposition au bruit, aux intempéries, à une mauvaise qualité de l’air, à une faible luminosité, aux températures extrêmes, aux vibrations etc
  • Les risques psychologiques et risques psychosociaux : le stress, les charges de travail trop lourdes, les agressions (physiques et verbales), le harcèlement (sexuel ou moral)
  • Les risques mécaniques : gestes répétitifs, position de travail difficile à tenir, projections, coupures, heurts, écrasements etc
  • Les risques chimiques : exposition à des gaz ou des substances chimiques classées cancérigènes, toxiques, mutagènes, corrosifs, irritants, allergisants…
  • Les risques biologiques : travail dans un environnement en présence d’agents infectieux ou allergisants via une piqûre, une morsure ou par inhalation
  • Les risques radiologiques : exposition à des radiations ionisantes, des rayonnements (laser, électromagnétiques et autres)

Cette première étape d’évaluation des risques professionnels demeure essentielle pour la suite du processus correctif. Si vous manquez de temps ou d’expérience, n’hésitez surtout pas à faire appel aux services d’un cabinet spécialisé comme www.aviseconseil.com par exemple. Il saura également vous assister si vous désirez mettre en place le compte pénibilité et des dispositifs de médiation en entreprise.

La prévention

Le Code du travail, et plus précisément ses articles L. 4121-1 et L. 4121-2, impose à chaque employeur de prendre toutes les mesures indispensables afin d’assurer et de garantir la sécurité et la protection de la santé (physique et mentale) de ses collaborateurs. En cas de manquement à cette obligation, le contrevenant s’exposerait à de très lourdes sanctions financières. Si jamais un sinistre grave venait à se produire, sa responsabilité serait alors directement engagée et des peines d’emprisonnement pourraient alors être demandées.

Les actions de prévention consistent également à informer et à mettre en place une organisation plus efficace et dotée de davantage de moyens. Dans la plupart des cas, leurs mises en œuvre se déroulent de la manière suivante :

  • 1 – Empêcher le risque
  • 2 – Analyser ceux qui ne peuvent être empêchés
  • 3 – Combattre le risque
  • 4 – Adapter la tâche à effectuer aux contraintes humaines
  • 5 – Rechercher de nouvelles solutions technologiques
  • 6 – Supprimer le maximum de dangers
  • 7 – Planifier la mise en application de la nouvelle politique de prévention
  • 8 – Appliquer les mesures de prévention collective
  • 9 – Donner des instructions précises à chaque intervenant

Comment agir ?

Une fois cette phase d’analyse achevée, place désormais à l’action ! Attention, toutefois à ne pas faire n’importe quoi. Cette étape nécessite en effet une stratégie ciblée. Vous commencerez tout d’abord par éviter l’apparition d’un risque. On parle alors de prévention primaire. Plus concrètement, vous remplacerez par exemple un produit considéré comme dangereux par un autre dont l’utilisation semble moins risquée. Dans un deuxième temps (prévention secondaire), il faudra éviter le dommage lui-même en communiquant davantage autour des comportements et des protections individuelles. Le risque ne sera alors pas totalement supprimé mais les salariés pourront mieux y faire face. Le troisième niveau (prévention tertiaire) cherchera à limiter au maximum les effets (même à long terme) provoqués par un dommage. Par exemple, il peut être intéressant de mettre en place un cellule d’écoute pour un salarié victime harcèlement moral.

Ne négligez pas non plus l’aspect légal et documentaire de la chose. En effet, le chef d’entreprise est tenu d’élaborer le Document Unique de Sécurité (également connu sous l’appellation de Document Unique d’évaluation de risques). Ce Document Unique a pour principal objectif de recenser et de hiérarchiser tous les risques pouvant potentiellement subvenir au sein d’une entreprise.

Plusieurs modes d’approche

Pendant la phase active, vous demeurez libre d’adopter la méthode qui convient le mieux à la situation. Il est ainsi tout à fait possible d’opter pour une approche individuelle ou collective et de la compléter avec des instructions plus techniques ou même médical et légal. Le Code du Travail ne vous impose rien de particulier sur ce point précis.

Voici un rappel de ces différentes approches :

  • Prévention collective : protection d’un ensemble de salariés (par exemple mise en place de système d’évacuation de l’air pollué dans un local)
  • Prévention individuelle : protection de chaque salarié par la mise en place d’équipements individuels (protections auditives ou vaccin)
  • Mesures techniques : en lien avec les locaux, les machines et tous les autres équipements nécessaires au travail
  • Mesures médicales : leur mise en œuvre est assurée par les services de santé au travail
  • Mesures légales : respect des dispositions légales prévues dans le cadre de la prévention des risques professionnels (Voir le Code du Travail)
Trouver un spécialiste en référencement SEO à Lille
Pourquoi utilise-t-on la norme Dita ?